Développement backend, ce dont vous avez besoin en 2023

Jan 16, 2023 | Développement web

La programmation a le vent en poupe depuis au moins trente ans. Cette tendance ne semble pas près de s’estomper non plus. Plus la technologie évolue, plus nous avons besoin de programmeurs pour nous guider vers l’avenir. L’un des postes les plus critiques en matière de programmation, et notamment de développement web, est sans aucun doute le développement backend.

En bref, il s’agit de la programmation du monde invisible du client, constitué des connexions entre les serveurs et les clients, de la manière dont les données sont extraites, etc. Cette brève explication ne couvre même pas la surface du sujet, mais ne vous inquiétez pas !

Qu’est-ce que le développement Web en général ?

Concepts

Développement backendAvant de nous plonger dans les spécificités du domaine, nous devons d’abord adopter une approche générale pour expliquer les concepts qui fonctionnent avec le développement backend.

Sous ceux-ci nous pouvons trouver :

  • Le développement Web : Le développement Web est l’ensemble du domaine qui abrite à la fois le développement front-end et back-end. En bref, il s’agit de l’ensemble du processus de création du code d’un site Web, de la mise en place de la connexion entre le site Web et le serveur, et de leur fonctionnement le plus harmonieux possible.
  • Conception Web : Bien que la conception Web et le développement Web soient souvent utilisés de manière interchangeable, techniquement, l’aspect conception est concentré sur les concepteurs UX/UI plutôt que sur les développeurs. Ces derniers créent une surface fonctionnelle à partir de laquelle vous pouvez utiliser un site Web ou toute autre plateforme numérique.
  • Développement du front-end : L’arrière-plan du site Web fonctionne et les conceptions sont prêtes, il est maintenant temps pour les développeurs frontaux de briller. Les développeurs frontaux donnent vie à la conception grâce à des langages de programmation spécialisés tels que JavaScript, HTML et CSS, ce qui permet aux sites Web, comme celui que vous visitez en ce moment, d’être fonctionnels.

Analogie explicative

Pour  rassembler ces concepts, nous allons utiliser une analogie qui, selon nous, permet de faire passer facilement le message : Imaginez que vous créez un magasin de vêtements à partir de rien, que vous trouvez un bon emplacement et que vous commencez le processus. Tout d’abord, il faut planifier l’intérieur de la boutique elle-même, ce qui peut être assimilé à la conception de l’interface utilisateur, dans laquelle ils créent les aspects visuels du magasin, et la conception de l’interface utilisateur peut être assimilée au placement parfait des articles pour obtenir le maximum d’efficacité.

Maintenant, vous avez un plan sur ce à quoi le magasin devrait ressembler, mais ce n’est qu’un design. Donc, pour donner vie au magasin, les développeurs frontaux commencent à construire l’intérieur. Ils fabriquent les étagères, placent les mannequins, installent l’éclairage, etc. Une fois ces tâches accomplies, si le processus se déroule sans heurts, vous aurez un magasin installé et prêt à fonctionner.

Cependant, il y a une chose qui a été oubliée dans l’équation : d’où viennent les vêtements ? C’est là que le développement backend entre en jeu, ce que nous allons d’abord expliquer avant de revenir à l’analogie.

Lire aussi : Développement Web : Le guide ultime en 2023 !

Qu’est-ce que le développement backend ?

Le développement backend couvre la logique et l’intégration des applications web côté serveur et les activités telles que l’écriture d’API, la création de bibliothèques et le travail avec les composants du système, contrairement au développement frontend, qui se concentre sur les services et les programmes destinés aux clients.

Les développeurs backend créent le code qui permet à une base de données et à une application de communiquer entre elles. Les développeurs backend s’occupent de la maintenance du backend d’un site Web, y compris les bases de données, les serveurs et les applications, et ils contrôlent ce que vous ne voyez pas.

Revenons à l’analogie :

Pour poursuivre l’analogie avec le magasin, le Frontend se concentre sur la façon dont les clients perçoivent un site Web. Le backend, quant à lui, peut être assimilé à tous les processus d’arrière-plan qui sont utilisés pour faire fonctionner un tel magasin.

Par exemple, la chaîne d’approvisionnement pour la livraison de vêtements revient à extraire des données des serveurs. L’efficacité de la livraison de ces vêtements ou, dans le contexte du backend, la rapidité de chargement d’un site web et de ses éléments dépendent d’une connexion fluide entre le site web et le serveur.

Ainsi, pour que le client bénéficie de la meilleure expérience possible, le backend, ou le côté serveur, doit pouvoir fonctionner efficacement pour offrir la meilleure expérience aux visiteurs.

Lire aussi : Développeur frontend, le guide complet pour les débutants

Outils et technologies backend

Il existe plusieurs concepts et outils clés qui permettent au développement backend d’exister en premier lieu. Les passer en revue nous aidera à comprendre les sections suivantes de l’article d’une manière beaucoup plus cohérente.

Il existe quatre concepts et technologies clés qui sont essentiels :

Que sont les serveurs ?

Le serveur est la ligne de vie de votre réseau. Un serveur est un ordinateur très puissant dans lequel vous hébergez toutes les données relatives à votre entreprise et, surtout, tout ce qui sera visible pour les visiteurs de votre site web. Ces données peuvent être des fichiers internes, des bases de données, des courriels et/ou des services Web. C’est le serveur à partir duquel les données sont extraites pour être vues par le client. Les serveurs peuvent être divisés en deux sous-sections principales : sur site, ce qui signifie que vous construisez et exécutez vous-même un serveur à l’endroit de votre choix, ou dans le cloud computing, c’est-à-dire AWS, où vous ne louez qu’une quantité variable d’espace sur un serveur.

Que sont les bases de données ?

Les bases de données, dans le contexte d’un site web, sont les cerveaux qui rendent les sites web dynamiques. Chaque fois que vous demandez quelque chose à un site Web, que ce soit la recherche d’un produit dans un magasin en ligne ou la recherche d’un hôtel dans un état spécifique, la base de données est chargée d’accepter cette requête, de récupérer les données et de les renvoyer au site Web. Les bases de données peuvent également accepter des données nouvelles et modifiées lorsque les utilisateurs d’un site Web ou d’une application interagissent avec elles. Le client peut modifier les informations d’une base de données depuis le navigateur, qu’il s’agisse d’un utilisateur qui publie des articles sur un CMS, qui télécharge des photos sur un profil de média social ou qui met à jour ses informations client. En bref, il permet aux utilisateurs de trouver ce qu’ils recherchent, mais aussi aux clients de sauvegarder/modifier leurs informations sur votre plateforme.

Qu’est-ce qu’un intergiciel ou middleware ?

Le middleware décrit essentiellement tout logiciel sur le serveur qui relie le front-end d’une application à son back-end. Pensez au middleware comme à la logistique de votre magasin de vêtements imaginaire. Les vêtements sont extraits d’une base de données par les véhicules et vous sont livrés. Toute communication, comme les demandes et les réponses, dans les deux sens entre votre application et votre serveur/base de données est rendue possible par le middleware. Ainsi, du point de vue du client, vous n’êtes pas au courant du processus lui-même, mais ils sont constamment utilisés pour faire fonctionner la chaîne d’approvisionnement ou, dans notre cas, le site web.

Les intergiciels (logiciels côté serveur) facilitent la connectivité client-serveur, en formant une couche intermédiaire entre les applications et le réseau : le serveur, la base de données, le système d’exploitation, etc. Les intergiciels peuvent être multicouches et organisés en différentes couches d’un site, qu’il s’agisse de la couche de présentation ou de la couche métier.

Qu’est-ce qu’une interface de programmation d’applications (API) ?

interface de programmation d'applicationsLes API servent à lier la communication des composants logiciels via des ensembles de définitions et de protocoles. Par exemple, lorsque vous vérifiez l’heure sur votre téléphone, il existe un bureau central qui dispose des données. Votre horloge numérique communique avec le système via des API et vous indique constamment l’heure exacte.

Par exemple, lorsque vous recevez vos vêtements de l’entrepôt, et que les stocks qui diminuent vous sont signalés, la communication peut être assimilée au rôle des API.

Il existe quatre sous-catégories principales d’API :

Les API ouvertes

Elles sont disponibles pour les développeurs et autres utilisateurs avec un minimum de restrictions. Elles peuvent nécessiter un enregistrement et l’utilisation d’une clé API, ou être complètement ouvertes. Elles sont destinées aux utilisateurs externes (développeurs d’autres entreprises, par exemple) pour accéder aux données ou aux services. Tout développeur peut y accéder, sans même s’enregistrer, ce qui permet aux créateurs d’applications d’inclure les données dans leurs propres applications.

API interne

Elles sont conçues pour être cachées aux utilisateurs externes. Elles sont utilisées au sein d’une entreprise pour partager des ressources. Elles permettent à différentes équipes ou sections d’une entreprise d’utiliser les outils, les données et les programmes des autres. L’utilisation d’API internes présente plusieurs avantages par rapport aux techniques d’intégration classiques, notamment la sécurité et le contrôle d’accès, une piste d’audit de l’accès au système et une interface standard pour la connexion de plusieurs services.

API partenaire

Techniquement similaires aux API ouvertes, mais elles présentent un accès restreint, souvent contrôlé par une passerelle API tierce. Elles sont généralement destinées à un usage spécifique, comme l’accès à un service payant. Il s’agit d’un modèle très courant dans l’écosystème du logiciel en tant que service.

API composite

Elles permettent aux développeurs d’accéder à plusieurs points d’extrémité en un seul appel. Il peut s’agir de différents points d’extrémité d’une même API, ou de plusieurs services ou sources de données. Les API composites sont particulièrement utiles dans les architectures de micro services, où un utilisateur peut avoir besoin d’informations provenant de plusieurs services pour effectuer une seule tâche.

Les meilleurs langages de développement backend

Les langages de développement backend diffèrent en termes de taille de fichier, de performances, de compatibilité, de nombre de lignes de code requises et de style de programmation.

Certains langages de script Backend sont des langages de programmation orientés objet, un style de programmation qui regroupe les attributs et les fonctions dans des objets.

D’autres langages peuvent être compilés plutôt qu’interprétés, ce qui affecte le temps de chargement, la lisibilité et la puissance de traitement nécessaire pour exécuter l’application.

C#

C# est le langage de choix pour les serveurs et environnements Windows. Si votre pile technologique est basée sur des produits Microsoft tels que ASP.NET, il y a de fortes chances que C# soit le choix le plus productif pour vos développeurs.

Java

Java est un langage de programmation orienté objet à usage général qui a été conçu dans un souci de compatibilité multiplateforme. Toute machine exécutant une installation de la machine virtuelle Java (JVM) peut exécuter des programmes Java.

JavaScript (Node.js)

JavaScriptBien que traditionnellement considéré comme un langage de script frontal, l’introduction de Node.js a montré au monde que ce langage de programmation orienté objet polyvalent pouvait également être utilisé côté serveur des applications. En tant qu’une des technologies de base du web, JavaScript est maintenant un choix populaire pour le développement web frontal et dorsal.

PHP

PHP est le langage de développement backend le plus populaire sur le Web. PHP a une courbe d’apprentissage faible et l’avantage d’une base de code massive et d’une longue histoire de soutien de la communauté des développeurs open-source pour l’utilisation de PHP sur le back-end des sites Web. Si vous avez déjà créé un site Web personnel avec WordPress, PHP alimentait le backend en coulisse.

Python

Python est un langage de programmation polyvalent qui dispose d’une bibliothèque impressionnante pour le traitement des données. Pour le développement du backend, Python apporte l’avantage de la productivité du programmeur grâce à sa syntaxe simple et à la longueur réduite du code.

Perl

Développé par Larry Wall dans les années 1990, Perl est un langage de programmation polyvalent populaire dans le monde Linux et Unix. Les points forts de Perl sont la manipulation de texte et la gestion des journaux. Il est idéal pour écrire de courts scripts d’automatisation à la volée.

Scala

Scala est un langage de programmation polyvalent qui prend en charge les paradigmes de programmation fonctionnelle et orientée objet. Comme Scala est basé sur Java, il est toujours alimenté par la JVM et compatible avec Java.

Ruby

Développé au milieu des années 1990 par Yukihiro « Matz » Matsumoto, Ruby est un langage de programmation polyvalent à typage dynamique, réputé pour la productivité des programmeurs. Il prend en charge les paradigmes de programmation procédurale, fonctionnelle et orientée objet et est connu pour sa capacité à incorporer la méta programmation dans les applications (code qui peut changer en cours d’exécution).

Les meilleurs frameworks de développement backend

Vous vous demandez peut-être : nous venons de parler des langages de programmation, qu’y a-t-il d’autre à savoir ?

Ne vous inquiétez pas, nous sommes sur le point d’arriver à la fin de ce fouillis alambiqué qu’est la programmation backend.

Pour expliquer brièvement les frameworks : un framework backend ou côté serveur est une bibliothèque d’outils et de modules qui aide à construire l’architecture d’un site web. Il a un impact significatif sur les performances d’une application web et peut décider du succès de votre projet. Les frameworks backend contribuent principalement à rendre les tâches pratiques et faciles pour les développeurs.

Avant  de  nous plonger dans les frameworks eux-mêmes, il convient de définir un terme clé qui sera utilisé à plusieurs reprises :

Modèle-Vue-Contrôleur (MVC) : Il s’agit d’une méthode populaire d’organisation du code. La grande idée derrière MVC est que chaque section de code a un but, et ces buts sont différents. Une partie du code contient les données de certaines applications, une partie du code rend l’interface utilisateur plus fluide et une partie du code contrôle le fonctionnement de l’application. MVC est un moyen d’organiser les fonctions de base du code dans leurs propres boîtes, soigneusement organisées. Cela permet de réfléchir à une application, de la revisiter et de la partager avec d’autres beaucoup plus facilement et proprement.

Maintenant que l’explication est terminée, passons en revue les frameworks les plus populaires du marché.

Spring Framework + Spring boot – Java

JavaJava est considéré comme un langage de programmation éternel. L’une de ses utilisations les plus populaires est le développement de backend. Spring Framework est l’un des meilleurs frameworks Java.

Publié en 2002, il est aujourd’hui l’un des frameworks backend les plus populaires, utilisé pour créer des applications autonomes et basées sur Spring de qualité production.

Il est facile d’utiliser Spring boot car il omet les divers frais généraux de configuration que comporte Spring Framework. Vous pouvez obtenir beaucoup de fonctionnalités utiles comme la mise en cache, la gestion des transactions, la gestion de la configuration, la surveillance et la sécurité lorsque vous utilisez des projets Spring Framework comme Spring Boot, Spring Cloud, Spring Security, etc.

Django – Python

Django est le framework Python le plus populaire utilisé dans le développement web. Basé sur le principe « Don’t Repeat Yourself » (DRY), Django se concentre sur la réutilisation du code, améliorant ainsi la vitesse de développement. C’est également un framework très sûr.

Étant un framework Python, Django est très convivial et facile à apprendre. C’est également l’un des frameworks full-stack les plus populaires et il offre de nombreuses fonctionnalités.

Express.js – JavaScript

JavaScript est le langage de programmation le plus populaire au monde. Avec l’émergence de Node.js, la popularité de JavaScript dans la communauté du développement backend a rapidement augmenté et, au cours de la dernière décennie, Node.js est devenu l’un des principaux noms.

C’est pourquoi Express a été publié en 2010 pour les développeurs Node. Il s’agit d’un framework Node.js minimal utilisé pour développer des applications très flexibles.

Étant donné que JavaScript est le langage de développement Web le plus populaire et probablement le seul langage qui permet un développement complet de l’avant au backend en passant par l’apprentissage mobile, Express.js peut être un excellent choix pour les programmeurs.

ASP.NET core – .Net

ASP.NET core est le successeur d’ASP.NET. Il s’agit d’un cadre open-source, indépendant de la plate-forme, utilisé pour créer des applications Web sur la plate-forme .NET. Il est considéré comme l’un des cadres backend les plus performants.

Il s’agit essentiellement d’une version unifiée de ASP.NET Model-View-Controller et de ASP.NET Web API dans un module de programmation, ce qui le rend plus puissant.

Laravel – PHP

PHPLe PHP est l’un des langages de programmation les plus utilisés dans le développement backend. Laravel est un framework PHP basé sur l’architecture Modèle-Vue-Contrôleur. Il s’agit d’un cadre convivial pour les débutants, doté d’une interface conviviale, d’une vaste bibliothèque et d’un excellent support API.

L’utilisation de Laravel simplifie le développement du back-end tout en créant des applications web modernes et sécurisées. Cela est particulièrement vrai si vous travaillez sur des applications non triviales.

Ruby on Rails – Ruby

Ruby on rails, communément appelé Rails, est un framework côté serveur basé sur une architecture Modèle-Vue-Contrôleur. Il s’agit d’un cadre convivial pour les débutants, facile à comprendre et à apprendre.

Ses avantages et ses inconvénients font encore l’objet de débats, mais il est apprécié des développeurs backend du monde entier pour sa convivialité.

Cadre CakePHP – PHP

CakePHP est un autre framework PHP basé sur les concepts d’un autre framework backend populaire, Ruby on rails.

Il suit l’architecture Modèle-Vue-Contrôleur et offre plusieurs fonctionnalités utiles telles que modèle-vue-contrôleur, contrôleur frontal, enregistrement actif, mappage de données et convention sur la configuration.

Flask – Python

Flask est un autre framework Python que vous pouvez utiliser pour le développement de backend. Il est considéré comme un micro-cadre car il ne nécessite pas l’utilisation d’outils et de bibliothèques spécifiques. De plus, il n’y a pas de couche d’abstraction de base de données, de validation de formulaire ou de dépendance à une source externe.

C’est un framework web simple, très flexible et performant. Comme il s’agit d’un framework léger ou d’un micro-framework, il est facile d’apprendre et de comprendre Flask. De plus, étant un framework Python, il est très convivial.

Play pour les développeurs Scala

Écrit en Scala et Java, Play est l’un des frameworks web backend les plus puissants. Il est basé sur une architecture MVC et offre diverses fonctionnalités telles que le rechargement de code à chaud, l’affichage des erreurs de programme et l’accent mis sur l’amélioration de la rentabilité des développeurs.

Maintenant, cela va ressembler à du charabia, au début, nous connaissons ce sentiment, mais ci-dessous nous avons une liste de quelques ressources que vous pouvez vérifier pour faire votre grande entrée dans le monde du développement backend.

Les meilleurs cours pour apprendre le développement backend

Udemy

UdemyL’une des premières plateformes qui vient à l’esprit quand on pense aux cours en ligne est sans aucun doute Udemy. Au cas où vous ne le sauriez pas, Udemy est une plateforme qui propose des cours sur un nombre quasi infini de sujets. Le développement frontal exigeant des connaissances intrinsèques sur une pléthore de sujets, il est essentiel de suivre des cours dans des domaines pertinents. La première étape consiste à suivre des cours qui enseignent les bases du codage et, ensuite, à passer à des cours spécifiques de développement back-end.

Avant de se lancer dans les cours avancés, il est essentiel d’apprendre les bases du codage, un domaine dans lequel Udemy propose de nombreux contenus. Tous les concepts, sujets et langages de programmation dont nous avons parlé ici peuvent être trouvés sur Udemy. Non seulement cela, mais Udemy propose également de tels cours pour tous les niveaux d’apprenants, allant des bases aux fonctionnalités les plus avancées.

Coursera

Bien entendu, lorsqu’on parle de plateformes d’enseignement en ligne, il ne faut pas oublier Coursera. Vous pouvez y recevoir des informations de base sur le web et diverses formations sur le codage et la programmation. L’un des meilleurs avantages de Coursera est qu’il vous permet de travailler avec de nombreux professeurs de différentes universités et de différentes disciplines dans le monde entier. Vous pouvez y suivre des cours en ligne dispensés par les plus grandes universités du monde. En outre, vous pouvez mettre en valeur vos réalisations grâce aux certificats que vous recevez à l’issue des cours.

Medium

C’est l’une des sources les plus efficaces pour l’apprentissage universitaire. Contrairement à Coursera et Udemy, Medium n’est pas une plateforme où vous pouvez suivre des cours en ligne, mais plutôt une plateforme où des centaines d’experts et d’universitaires de premier plan partagent leurs propres expériences, ainsi que des billets de blog et publient leurs articles. Une autre caractéristique importante de Medium est qu’il montre les tendances actuelles et passées dans le domaine que vous étudiez, dans ce cas, le développement backend. Vous pouvez y trouver tout ce qui concerne les études axées sur le frontend, y compris leurs examens et les méthodologies actuelles.

W3School

Il est crucial de connaître les concepts de base du développement frontal, mais il est tout aussi vital de les mettre en pratique. Il est donc nécessaire d’aborder à la fois les langages de programmation et les frameworks, afin de graver dans le marbre ces connaissances théoriques. W3School est l’une des principales plateformes éducatives dans le domaine du codage. Cette plateforme sera l’un de vos meilleurs atouts pour faire passer votre logique frontale et dorsale, ainsi que vos connaissances en matière de codage au niveau supérieur, et constitue donc l’un des meilleurs outils que vous puissiez trouver pour une formation au développement tout-en-un. Avec l’aide de cette plateforme, vous apprendrez à mettre en pratique vos connaissances théoriques du développement backend.

Compétences communes nécessaires au développement back-end

Maintenant que vous savez ce que le développement back-end implique, nous allons distiller ces concepts dans une liste de compétences qu’un développeur back-end devrait posséder.

  • Connaissance de base des technologies frontales HTML, JavaScript et CSS.
  • Connaissance pratique du développement back-end (configuration, administration et gestion des bases de données et des serveurs)
  • langages côté serveur (par exemple, PHP, C#, Java)
  • Technologies de bases de données (p. ex., MySQL et SQL)
  • Meilleures pratiques en matière de sécurité et d’authentification
  • Expérience de l’écriture d’API RESTful

Emplois courants dans le domaine du développement back-end

Développeur web back-endLe développement back-end est un terme générique qui fait référence au côté serveur de toute application (pas seulement les sites web).

Les principes de base permettant de comprendre comment construire le back-end d’une application peuvent donc être appliqués à un certain nombre de professions différentes.

Examinons les rôles les plus courants en matière de développement back-end :

Développeur web back-end : Le travail le plus courant des développeurs back-end est de construire le back-end d’un site web. Ils sont responsables de la création et de la maintenance de la base de données, du serveur et de la logique commerciale d’un site Web.

Développeurs full-stack : Les développeurs full-stack ont une connaissance pratique à la fois du front-end et du back-end d’une pile technologique. Sur les petits projets, ils peuvent être le seul développeur à créer un produit minimum viable. Sur des projets plus importants, ils sont des chefs d’équipe qui aident à l’intégration entre le front-end et le back-end d’une application.

Développeurs Java : Des sites Web aux applications de bureau, les développeurs back-end spécialisés en Java sont très demandés dans le secteur des applications d’entreprise.

Développeurs de logiciels : Selon la description du poste, il peut s’agir d’un autre poste de développeur Java ou de l’un des autres langages énumérés ci-dessus. Les rôles de développeurs de logiciels font généralement référence à des applications autres que des sites Web, telles que des applications de bureau.

Lire aussi : Salaire développeur web, à quoi s’attendre en 2023 ?

Les avantages du développement dorsal

Que vous soyez une startup qui envisage le développement web pour la première fois ou une entreprise établie qui cherche à se développer dans de nouveaux domaines, il est important de peser le pour et le contre du choix d’une voie plutôt qu’une autre. Si travailler avec une entreprise de développement web professionnelle peut être un moyen efficace de lancer votre projet, il est important d’être informé de chaque étape du processus, y compris du backend.

Ainsi, si vous envisagez d’investir dans un nouveau site Web ou une nouvelle application, voici quelques raisons pour lesquelles le développement backend pourrait s’avérer bénéfique pour votre entreprise :

  • Il permet une intégration transparente entre différentes technologies web. Que vous cherchiez à intégrer un nouveau système de paiement, à ajouter de nouvelles fonctionnalités à votre site web ou à optimiser l’efficacité et la vitesse de votre site, l’utilisation de technologies backend vous permet de le faire facilement.
  • Elles peuvent aider les entreprises à répondre à leurs exigences de conformité. De nombreuses entreprises sont désormais tenues de s’assurer que leurs données sont sécurisées et que les informations des clients sont stockées en toute sécurité. Pour ce faire, vous pouvez utiliser une série d’outils et de technologies open-source pour développer votre backend, ce qui vous permet de stocker les données en toute sécurité et de répondre à toutes les exigences réglementaires.
  • Il permet aux entreprises de créer des expériences web personnalisées pour leurs clients. Une excellente expérience utilisateur est désormais essentielle si vous voulez réussir en ligne, et cela peut être réalisé grâce au développement backend.

En comprenant les besoins de votre public cible, vous pouvez construire un backend à la fois efficace et efficient, permettant aux clients d’être satisfaits de leur expérience d’utilisation de votre site web ou de votre application.

Conseils pour les développeurs backend débutants

Un début difficile

Se lancer dans le développement backend peut sembler intimidant au début, mais ce n’est pas forcément le cas. Grâce à des conseils et des astuces axés sur le processus d’apprentissage du codage, devenir un maître du développement backend est à la portée de tous.

Des éléments fondamentaux tels que la compréhension de la syntaxe du langage de codage, les techniques de débogage et les bonnes bibliothèques sont des éléments clés avec lesquels tout développeur devrait se familiariser.

En outre, obtenir des conseils de développeurs expérimentés ou participer à des Hackathons peut vous aider à maximiser les trucs et astuces tout en parcourant des tutoriels et des exercices qui testent vos aptitudes.

Conseils pour y remédier

En vous familiarisant avec ces conseils et astuces dès le départ, vous êtes sûr de devenir un expert en un rien de temps.

Examinons-les de plus près :

  • Commencez par un langage de programmation simple, comme Python ou Ruby, et apprenez les bases de la syntaxe, des types de données et des structures de contrôle.
  • Mettez en pratique vos compétences en codage en créant de petits projets ou en travaillant sur des exercices préétablis qui testent votre compréhension de concepts tels que les boucles et les fonctions.
  • Passez du temps à lire des tutoriels et des guides en ligne pour en savoir plus sur les trucs et astuces pour déboguer le code, ainsi que sur les meilleures pratiques pour travailler avec des bibliothèques et d’autres outils.
  • Rejoignez une communauté ou un forum en ligne où vous pourrez obtenir des commentaires sur votre travail de la part de développeurs expérimentés, poser des questions et trouver de l’inspiration pour de nouveaux projets.
  • Participez à des hackathons ou à des défis de codage pour tester vos compétences, découvrir de nouvelles technologies et rencontrer d’autres développeurs.
  • Consacrez du temps à l’apprentissage continu et au développement professionnel, par exemple en suivant des cours en ligne ou en assistant à des conférences de développeurs.
  • Trouvez un mentor qui pourra vous aider à améliorer vos compétences et vous guider dans les premières étapes de votre carrière.
  • Soyez ouvert à l’apprentissage de nouvelles technologies et à l’adaptation aux nouvelles tendances dans le domaine.
  • Constituez un solide portefeuille de projets qui met en valeur vos compétences techniques et démontre votre capacité à obtenir des résultats.
  • Continuez à vous entraîner, restez motivé et profitez du voyage pour devenir un développeur backend compétent !

Conclusion

Voilà pour notre brève introduction au monde du développement backend. Nous savons que nous n’avons fait qu’effleurer la surface, mais l’objectif était de vous familiariser avec le sujet lui-même. À partir de là, vous pouvez vous plonger dans le côté plus technique de l’activité ou commencer à apprendre à partir de l’une des formations que nous avons fournies. Nous espérons que cet article vous a éclairé sur le rôle du Backend et les outils qu’il utilise !

FAQ Développement backend

Quels sont les problèmes liés au backend ?

• Absence d'intégration continue. • Création d'un monolithe pour un énorme système. • Création de trop de nano services. • Réalisation d'actions synchrones qui pourraient être réalisées de manière asynchrone.

Comment concevoir une API ?

Lors de la conception d'une API, il est utile de prendre en compte les besoins des développeurs qui l'utilisent. L'API doit être facile à utiliser et bien documentée. Il est également essentiel de tenir compte de la sécurité de l'API et de veiller à ce que seuls les utilisateurs autorisés puissent accéder aux données. En outre, l'API doit être capable de traiter un grand nombre de demandes sans surcharger le serveur.

Quelles sont les 3 parties du développement backend ?

Cela comprend généralement trois parties principales : • Le serveur : C'est l'ordinateur qui reçoit les demandes. • L'application : Il s'agit de l'application exécutée sur le serveur qui écoute les demandes, récupère les informations dans la base de données et envoie une réponse. • La base de données : Les bases de données sont utilisées pour organiser et conserver les données.