Blog

Sanctions encourues en cas de plagiat

Copier et coller quelques phrases dans votre essai peut sembler inoffensif. Seulement, dans le monde académique et professionnel, tout acte de plagiat peut avoir de graves conséquences. Être conscient des punitions pour le plagiat peut vous aider à devenir plus responsable et dévoué à l’intégrité personnelle de votre travail.

En se référant au plagiarism.org, on constate que la plupart des cas de plagiat sont considérés comme des délits, passibles d’amendes allant de 100 $ à 50000 $ et jusqu’à un an de prison. La duplication du contenu peut également être considéré comme un crime en vertu de certaines lois fédérales et étatiques.

Un plagiaire qui copie et gagne, à titre d’exemple, plus de 2 500 $ à partir de matériel protégé par le droit d’auteur, il peut encourir jusqu’à 250 000 $ d’amende et jusqu’à dix ans de prison. Cependant, ces sanctions encourues en cas de plagiat ne sont pas toujours claires dans les domaines de la recherche et de l’édition.

Sanctions en cas de plagiat dans les domaines professionnel et académique

Les sanctions pour plagiat dans les journaux et établissements scolaires ou universitaires dépendent généralement de la gravité de l’infraction. De nombreux cas récents dans les journaux se terminent simplement par la démission du malfaiteur de son poste dans l’entreprise. Toutefois, la plupart des éditeurs préfèrent faire disparaître l’histoire en silence afin d’éviter de nuire à la réputation de l’entreprise.

Dans les industries , les textes relatifs aux sanctions prévues contre toute personne qui plagie. Mais l’application de la punition au premier plan du problème du plagiat reste à discuter. La situation relève du domaine de la punition par rapport à la prévention. Au lieu de dépenser des ressources pour imposer des sanctions et des punitions au sein de ces industries, les ressources pourraient être allouées pour empêcher le plagiat de se produire tous ensemble.

Comment le prévenir ?

La prévention du plagiat peut se faire de deux manières: l’éducation et la technologie. La première chose à faire pour réduire les cas de plagiat dans les domaines professionnel et académique est d’éduquer les gens sur ce qu’est le plagiat, pourquoi il faut l’éviter et comment citer correctement les sources. La deuxième étape consiste à utiliser un outil anti-plagiat capable de vérifier l’existence de contenu dupliqué avec la mise en ligne du travail.

Cette technologie scanne votre document, le compare à une énorme base de données de publications et de sites Web, et met en évidence des passages trop similaires à d’autres textes. Cela empêche efficacement tout dommage, car le contenu plagié ne dépasse jamais les murs d’une entreprise.

(247)